Adrien Saxod
2, Rue de Rumilly
74000 Annecy
N°TVA :

Quand l’esprit domine le corps, le corps a mal. Comment lui rendre sa place un instant en quelques secondes ?

17/03/2018

Pauvre corps. Toujours dernier. Traiter inconsciemment comme un esclave. L’esprit le domine. Le malmène.

L’esprit néglige le corps.

L’esprit ne pense pas au corps. Indifférence brutale.

Ou, s’il y pense, c’est parce que ça ne va pas comme le mental le veut. Il est essoufflé. Il a mal au dos, à la tête. Il ne veut pas dormir. Il ne veut pas arrêter de manger, de fumer. Il tremble. Il rougit. Les tensions de l’esprit descendent dans le corps, en permanence, à chaque instant.

Ou, s’il y pense s’est parce qu’il est sommé de concourir. D’aller plus vite. D’être plus performant. De gagner. De se dépasser. Mais qui se dépasse vraiment ? N’est-ce pas la compétition de la volonté ?

C’est le versant triste d’une histoire d’amour qui avait pourtant bien commencée.

féminin sacré, adrien saxod, haute savoie annecy

Au commencement le corps et l’esprit ne faisait qu’un. L’esprit s’ignorait. La personnalité n’était pas encore née. L’égo n’avait pas encore de prise. L’illusion de la dualité n’avait pas encore revêtu le masque de la réalité.

Ils étaient un. Il était un. J’étais un.

Et puis le corps a été mis au rebut. Rebut de la société. Manipulé par l’argent pour un certain type de plaisir. Corps de la femme humilié, traité comme un animal, comme lors d’un concours du plus beau chien. Alignés et marchants à la queue-leu-leu comme des esclaves. Utilisé par la société. Aujourd’hui le corps de l’homme commence à connaître le même sortilège infâme.

Comment cela est-il possible ? Comment cela a t il pu arriver ?

C’est arrivé parce que, en chacun de ceux de la race humaine, le corps a été mis en retrait. Si bien reculé qu’il a été oublié.

Pense à ton corps. Sens-le comme s’il était toi-même car il l’est. Aujourd’hui nous avons un corps. De ce fait découle un principe pour l’esprit : le corps doit participer à la vie. Sinon tu risques de rater un élément essentiel du voyage.

La puissance du corps se révèle au cœur de son impuissance.

Il est patient, chargé d’énergie féminine.

Il peut attendre longtemps.

Très longtemps.

Toujours.

N’attendez pas toujours pour donner au corps sa place et vivre pleinement. Vivre mieux. Découvrir à quel point la vie est vivante. Vraiment très vivante.

Si tu le souhaites fais cet exercice : regarde ce qui est devant toi. Pas seulement cet écran, autour aussi. Regarde les couleurs. Les formes. Et puis ressens ton corps. Sens ton corps : tes pieds, tes bras, ton ventre, ta posture. Et puis en sentant ton corps de l’intérieur, regarde les couleurs. Regarde les avec le corps. Accueille les formes en sa présence. Si cela te plaît mieux, en présence du corps, écoute les sons.

[la suite se comprend si vous avez fait l’expérience]

Alors ton corps est heureux. Il s’éveille à sa mission. Il s’éveille à sa joie. Il transmet sa joie à l’esprit qui devient très vivant. Centré. Ancré. Toutes ses cellules peuvent s’ouvrir et respirer. L’énergie circule abondamment.

C’est une béatitude.

Un état de magie sur la Terre mère.

Le Ciel et la Terre se connecte en soi.

Le féminin sacré reçoit sa place.

Restez longtemps en cet état d’être.

Adrien Saxod

Les autres articles "spiritualité" ici.

Retour
Top
Réglage des paramètres de cookies

Chers utilisateurs, ce site stocke les cookies sur votre ordinateur. Ils ont pour but d'améliorer l’expérience de votre site Web, tout en vous fournissant des services plus personnalisés.

Si vous souhaitez plus d’informations sur les cookies que nous utilisons, veuillez consulter notre Politique de confidentialité. En acceptant les cookies, vous consentez à leur utilisation. Vous pouvez également paramétrer ces derniers.

Si vous refusez, vos informations ne seront pas suivies, au moment de visiter ce site. Un seul cookie sera utilisé dans votre navigateur pour mémoriser votre préférence de ne pas être suivi.

  • Régler les paramètres
  • Accepter tous les cookies et continuer vers le site